01 40 22 79 85 (lundi - vendredi : 9h à 17h)

Paiement 100% sécurisé

user
MON COMPTE

Bienvenue dans votre espace client

J’ai un compte

J’ai oublié mon mot de passe
Partager Partager
Référence : 926741

5 Clés pour réussir sa vie d'agriculteur et la gestion de son exploitation

Disponible

29€

Quel statut choisir en fonction de mon projet ? Comment et quand investir ?
Quel changement de méthode de production pour l’avenir ?

Faire des choix concernant son exploitation qui impactent en grande partie sa vie quotidienne est plus aisé si l’on est bien informé.
Les deux auteurs ont construit ce guide en pensant d’abord aux agriculteurs mais aussi aux conseillers du monde agricole. Ils ont créé un outil précieux qui apporte un éclairage sur les conséquences à court et long termes liées aux décisions que l’agriculteur est amené à prendre au cours de sa vie.

Cet ouvrage offre d’abord et avant tout une approche humaine du travail de l’agriculteur : satisfaire au mieux les besoins de la personne par la gestion de son exploitation en proposant des pistes et des procédures d’analyses qui pourront alimenter sa réflexion pour prendre des sécisions les plus adaptées possibles pour sa vie professionnelle et personnelle.

Vous y trouverez 5 points clés pour réussir votre vie d’agriculteur en gérant efficacement votre exploitation :
1. Réussir toutes les étapes de sa vie professionnelle : installation, atteinte de l’équilibre,
croissance, association, départ à la retraite.
2. Réfléchir sur les aspects juridiques, fiscaux et sociaux : montage juridique de l’exploitation,
entreprise individuelle apportée en société, comptes courants, holding.
3. Pratiquer une gestion quotidienne efficace et prendre les bonnes décisions concernant ses
investissements.
4. Rendre son exploitation cohérente, adaptable et moins sensible aux risques.
5. Comprendre et interpréter les chiffres de son exploitation : bilan, tableau de financement,
compte de résultat, tableau de bord.

Voir toutes les informations

  • ISBN : 9782855574578
  • Edition : Editions France Agricole
  • Année : 2017
  • Dimension : 14 x 22 cm
  • Informations complémentaires : 208 pages
Remerciements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .5
Deux auteurs à la fois proches et éloignés,
mais complémentaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .7
Note aux lectrices et aux lecteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .9
Préface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .13
1 Réussir toutes les étapes de sa vie
professionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .21
Chapitre 1 : L’installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .24
Est-ce que j’ai la « passion du métier » ? . . . . . . . . . . . . . . . . . .24
Est-ce que je suis prêt à affronter la responsabilité
de chef d’entreprise ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .25
Est-ce que mon projet est financièrement réalisable ? . . . . . . .26
Un objectif à atteindre : une bonne autonomie financière . . .27
Une observation sur les relations avec le monde
des conseillers, techniciens et administratifs . . . . . . . . . . . . . . .27
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .29
Chapitre 2 : Le régime de croisière
ou l’atteinte de l’équilibre . . . . . . . . . . . . . .30
L’équilibre sur le plan financier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .30
L’équilibre sur le plan technique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .31
L’équilibre sur le plan humain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .32
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .33
Chapitre 3 : La croissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .35
Est-ce qu’aujourd’hui l’exploitation que je gère
fonctionne bien ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .36
Pour quelles raisons suis-je tenté d’agrandir
mon exploitation ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .38
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .42
Chapitre 4 : L’association . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .43
Pourquoi m’associer ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .43
Je peux m’associer pour des raisons humaines . . . . . . . . . . . . . . . .44
Je peux m’associer pour des raisons économiques . . . . . . . . . . . . . .44
Quelques réflexions sur l’association . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
Risque de mésentente . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .45
La sortie du GAEC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .46
Quelques aspects particuliers de l’association . . . . . . . . . . . . . . . . .48
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .50
Chapitre 5 : Départ à la retraite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .51
À partir de quand faut-il se préparer à la retraite ? . . . . . . . . . .52
La préparation de ma situation financière quand je serai
à la retraite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .52
La préparation de la cession de mon exploitation . . . . . . . . . . . . . .53
Quels biens vais-je vendre ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .54
Combien vaut mon exploitation ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .55
À qui je cède mon exploitation ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .56
Est-ce que je m’engage dans une transmission progressive ? . . . 57
Mise en société avec un jeune qui dans quelques années
va reprendre la totalité des parts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .57
Association avec un voisin, quelques années avant la retraite,
qui reprendra mes parts et donc mon exploitation à mon départ . .58
Quelle sera ma vie quand je serai à la retraite ? . . . . . . . . . . . .59
Quand on part à la retraite, on quitte son métier d’agriculteur . . . .59
À notre départ à la retraite on se retrouve avec un certain
patrimoine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .60
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .62
Conclusion de la première clé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .62
2 Réflexions sur divers aspects juridiques,
fiscaux et sociaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .63
Chapitre 6 : Montage juridique de mon
exploitation pour des raisons
fiscales et sociales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .66
Montage juridique pour protéger mon patrimoine privé . . . .67
Les dettes envers les banques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .67
Les dettes envers les fournisseurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .68
Les dettes envers la MSA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .68
Montage juridique pour réduire mes charges fiscales
et sociales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .69
Des exemples de possibles réductions de charges fiscales
et sociales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .69
Une bonne analyse doit être faite avant de créer une société
à des fins fiscales et sociales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .70
Si je crée une société, comment pourrai-je en sortir ? . . . . . . . . . . . .70
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
Chapitre 7 : Entreprise individuelle
apportée en société . . . . . . . . . . . . . . . . . . .72
Bilan de mon exploitation avant la société . . . . . . . . . . . . . . . .72
Bilan de mon exploitation après apport à une société
et conséquences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
Différences entre exploitation individuelle et société . . . . . . .75
Cession de mon exploitation en société : cession
de parts sociales ou cession de biens ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .75
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .78
Chapitre 8 : Réflexions sur les comptes courants
des exploitants dans une société . . . . . .79
La logique des comptes courants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .80
Un exemple de comptes courants dans une société
avec un couple et un troisième associé . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .83
Chapitre 9 : Réflexions sur la mise en place
d’une holding pour réduire les
prélèvements fiscaux et sociaux . . . . . . .84
Un cas type . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .84
Situation sans création d’une holding . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .86
Situation avec la création d’une holding . . . . . . . . . . . . . . . . . . .86
Mise en contexte et relativisation de l’avantage
financier de la holding . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .87
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .91
Conclusion de la deuxième clé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .92
3 Pratiquer une gestion quotidienne efficace
et prendre les bonnes décisions concernant
mes investissements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .93
Chapitre 10 : Pratiquer une gestion
quotidienne efficace : gestion
technico-économique générant
une bonne valeur ajoutée . . . . . . . . . . . . .96
Définition comptable de la valeur ajoutée . . . . . . . . . . . . . . . .96
En agriculture, quelle valeur ajoutée ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .97
Mesure de l’efficacité économique de ma gestion technique . . .97
La valeur ajoutée est le résultat de la façon
dont je gère mon exploitation chaque jour.
Elle est donc difficile à modifier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .98
Ce niveau de valeur ajoutée risque de se reproduire
année après année . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .99
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .99
Chapitre 11 : Ne pas me tromper lors de mes
grandes décisions : gestion
stratégique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .100
Décisions rares avec des conséquences lourdes
et à long terme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .100
Se poser les bonnes questions pour éviter de me tromper . . . .101
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .104
Chapitre 12 : Bien gérer mes investissements . . . . . .106
Investir en fonction de l’impact sur la rentabilité
de mon exploitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106
Différentes catégories d’investissements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .106
Règle de gestion des investissements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .110
Établir un plan d’investissement pour mon exploitation . . . 111
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .116
Chapitre 13 : Bien financer mes investissements . . . 117
Pratiquer un minimum d’autofinancement . . . . . . . . . . . . . . . 117
Intérêts de l’autofinancement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117
L’autofinancement devrait être de combien ? . . . . . . . . . . . . . . . . . 118
En pratique dans mon exploitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118
Comment établir le montant que mon exploitation
peut consacrer à l’autofinancement ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118
Respecter la durée maximale de mes emprunts . . . . . . . . . . . 119
La durée d’un emprunt a un impact sur les annuités
et sur le coût en intérêts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119
Il y a peu d’intérêt à emprunter sur plus de 20 ans . . . . . . . . . . . .122
Que faire pour diminuer mes annuités ? . . . . . . . . . . . . . . . . . 123
Si les remboursements sont trop élevés . . . . . . . . . . . . . . . . . .124
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .125
Conclusion de la troisième clé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .126
4 Rendre mon exploitation cohérente,
adaptable et moins sensible aux risques . . . . . . . . . .127
Chapitre 14 : Organiser mon exploitation
pour qu’elle soit cohérente . . . . . . . . . .130
Une exploitation cohérente au niveau de sa structure . . . . . .130
Qu’est-ce qu’une une exploitation cohérente ? . . . . . . . . . . . . . . . .130
Une exploitation cohérente utilise à 100 % toutes ses ressources . . . 131
L’impact économique de la cohérence a été démontré . . . . . . . . . . 132
Une exploitation cohérente avec son environnement
socio-économique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133
Une exploitation cohérente avec le profil psychologique
de l’agriculteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .134
Chapitre 15 : Assurer une bonne capacité
d’adaptation à mon exploitation . . . . . . 135
Donner la priorité aux investissements adaptables
et polyvalents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .136
Faire attention aux investissements irréversibles . . . . . . . . . .136
Préférer les investissements à durée limitée . . . . . . . . . . . . . . . 136
Rechercher des solutions à faible capitalisation . . . . . . . . . . .136
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
Chapitre 16 : Rendre mon exploitation moins
sensible aux risques . . . . . . . . . . . . . . . . . 138
L’essentiel dans la gestion des risques : me garder
une bonne marge de sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139
Quelques réflexions préalables sur la gestion
du risque : niveau de risque supportable . . . . . . . . . . . . . . . . . 139
Niveau de risque que je peux supporter en tant que personne . . . . 139
Niveau de risque supportable par mon exploitation . . . . . . . . . . . 141
Les principaux risques en agriculture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143
Des moyens pour mieux gérer les risques . . . . . . . . . . . . . . . .144
Utiliser des pratiques qui diminuent les risques . . . . . . . . . . . . . . .144
M’organiser pour être capable de faire face aux risques . . . . . . . .146
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .150
Conclusion de la quatrième clé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .150
5 Bien comprendre les chiffres de
mon exploitation en utilisant un tableau
de bord centré sur l’essentiel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .151
Chapitre 17 : Comprendre la logique
et l’interprétation des chiffres
de ma comptabilité . . . . . . . . . . . . . . . . . .154
Le bilan : la photo de mon exploitation, sa structure
financière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .154
Présentation du bilan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .154
Interprétation des principaux chiffres du bilan
de mon exploitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .156
Le tableau de financement : l’évolution de la situation
financière de mon exploitation pendant l’année . . . . . . . . . . . . 161
Présentation du tableau de financement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .162
Analyse du tableau de financement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163
Le compte de résultat : le film de mon exploitation,
sa capacité à générer un bénéfice me satisfaisant . . . . . . . . . .165
Soldes intermédiaires de gestion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .166
Analyse des résultats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .169
Relations dans le temps entre le bilan et le compte
de résultat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .180
Chapitre 18 : Savoir ce qui se passe dans
mon exploitation avec peu
de chiffres : mon tableau de bord . . . . 183
Quelle est ma situation financière ?
Réponse au niveau du bilan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 183
Est-ce que le fonctionnement de mon exploitation génère
assez de revenu ? Réponse au niveau du compte de résultat . .184
Proposition d’un tableau de bord centré sur l’essentiel . . . . .186
Dans le cas où les résultats de mon exploitation
ne me satisfont pas : proposition d’une grille
de recherche de solution(s) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .188
Est-ce que je peux améliorer l’efficacité technico-économique
de mon exploitation (valeur ajoutée) ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .188
Est-ce que l’endettement de mon exploitation est trop élevé
ou inadéquat en termes de durée ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .189
Est-ce que le coût du travail (salaires et/ou prélèvements
privés) peut être réduit ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .189
Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .191
Conclusion de la cinquième clé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .191
Conclusion générale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .193
Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .195
Liste des sigles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197
Annexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .199
1 Schéma d’aide à la réflexion sur un projet important . . . . . . . . .199
2 Fiche d’aide à réflexion avant de réaliser un projet important . . .200
3 Plan d’investissement – Liste initiale de mes projets . . . . . . . . .201
4 Plan d’investissement – mise en ordre de priorité des projets
dans le temps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .202
5 Tableau de bord de mon exploitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .204
6 Recherche de solutions à une situation financière insatisfaisante . .205
7 Tableau de calcul d’annuité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .206
Les compétences des deux auteurs sont complémentaires : l’un est un théoricien qui pratique aussi le conseil aux agriculteurs et l’autre est un praticien.
Gestionnaire, spécialiste de l’entreprise agricole, Raymond Levallois est enseignant à l’université Laval à Québec (Canada) et a aussi dispensé des cours en gestion d’entreprise à l’école d’ingénieurs de Purpan (Toulouse) pendant de nombreuses années. Roland Levallois, son frère, est expert-comptable près du Mans et travaille essentiellement avec les agriculteurs.

Satisfait ou remboursé

Paiement 100% sécurisé

Service clients

Livraison garantie