01 40 22 79 85 (lundi - vendredi : 9h à 17h)

Paiement 100% sécurisé

user
MON COMPTE

Bienvenue dans votre espace client

J’ai un compte

J’ai oublié mon mot de passe
Partager Partager
Référence : 926484

Guide de l'installation des jeunes agriculteurs

Disponible

29€

Vous souhaitez créer ou reprendre une exploitation agricole ?
Ce guide de l'installation est fait pour vous. Modalités administratives, outils juridiques et financiers, critères de sélection, abattements, contacts, réseaux, méthode de gestion des risques, choix du statut social et fiscal : le but est de faciliter vos démarches dans cette période si délicate de l'installation, et de vous aider à prendre vos décisions, déterminantes pour la suite de votre activité.


Un nouveau dispositif est en place depuis 2015. Sa complexité pourrait s'estomper à l'usage, ont affirmé d'emblée les régions récemment intégrées au système rénové. C'est dire à quel point la manoeuvre reste compliquée, mais pas irréalisable. Pour maîtriser votre projet de bout en bout, et bénéficier des aides et prêts qui vous reviennent, ce guide pratique, entièrement réactualisé, propose de vous accompagner. Avec, en plus, des focus sur ce jargon si caractéristique du dispositif à l'installation : AMA ? PE ? PPP ? DJA, prêts bonifiés, critères nationaux, arbitrages régionaux ?
Pas à pas, et en toute connaissance de cause, construisez, à l'aide de cet ouvrage, un projet à votre mesure.


C'est à l'issue de deux années de concertations avec les organisations professionnelles que le dispositif dédié à l'installation des jeunes agriculteurs a été révisé en 2015. Si la Loi d'avenir pour l'agriculture votée en octobre 2014 porte l'essentiel des mesures, les dernières validations de Bruxelles se sont tenues fin 2015. Cette nouvelle édition tient compte de l'ensemble de ces nouvelles mesures.

Voir toutes les informations

  • ISBN : 9782855574561
  • Edition : Edition France Agricole
  • Année : 2016
  • Dimension : 16.5 x 23 cm
  • Informations complémentaires : 256 pages

Préface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . V

Demain, je serai paysan . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . V

INTRODUCTION. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . 1

Rappel historique : le grand défi de la transmission. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . 2

1960-1970 : La politique de l'installation est amorcée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4

1973 : Une aide spécifique à l'installation est mise en place. . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

1981 : L'étude prévisionnelle d'installation devient obligatoire . . . . . . . . . . . . . . 6

1988 : Pour obtenir une aide, c'est le revenu qui compte. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

1995 : Le dispositif d'aide s'ouvre à une plus grande diversité de profils. . . . . . 8

1999 : L'effort est porté sur l'installation progressive et celle des pluriactifs. . 9

2000-2001 : Des outils sont mis à la disposition des cédants. . . . . . . . . . . . . . . . . 9

2002-2006 : Le dispositif est amené à reconnaître tous les parcours. . . . . . . . . . 10

2008 : JA présente son pacte pour l'installation des jeunes en agriculture. . . . 11

2009 : L'accompagnement des futurs installés est personnalisé. . . . . . . . . . . . . . 12

2010 : La taxe sur le changement de destination des terres agricoles voit le jour 13

2012-2013 : Des concertations nationales et régionales sont engagées. . . . . . 14

2014 : Le dispositif d'accompagnement est rénové et piloté par les régions. . 14

L'installation en quelques chiffres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18

La structure des exploitations agricoles françaises. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18

Moins nombreuses et plus grandes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18

La transmission à l'horizon 2017. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20

Les chiffres de l'installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20

Les profils des nouveaux installés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20

Les candidats aidés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25

L'enjeu des candidats hors cadre familial. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28

S'installer sans les aides . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29

Des pistes pour améliorer l'installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30

La facilitation de l'accès au foncier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30

La diversification des sources financières. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31

La limitation des normes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32

La réduction de l'incertitude autour des revenus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32

Des conditions simplifiées pour le cédant. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32

La valorisation du métier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32

PARTIE I ' S'installer avec les aides : le cadre national. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35

1 Les conditions d'accès aux aides à l'installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39

Les conditions relatives au candidat aux aides à l'installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39

L'âge. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39

La nationalité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40

La première installation comme chef d'exploitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40

La capacité professionnelle. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40

L'acquisition progressive de la capacité professionnelle. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41

Quel diplôme pour devenir agriculteur ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41

Les conditions relatives à l'exploitation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42

L'activité minimale d'assujettissement (AMA). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42

La surface minimale d'assujettissement (SMA) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42

Le temps de travail. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44

Les revenus professionnels. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45

La taille économique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46

L'autonomie de l'exploitation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47

Les conditions relatives au revenu. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47

Le calcul du revenu. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47

Le RDA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48

Les revenus extérieurs (RE) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48

Le cas d'une installation sociétaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49

Le cas des candidats déjà affiliés au régime des non-salariés des professions agricoles 49

Les conditions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49

Les objectifs de revenu du PE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50

Le cas d'une installation en secteur équin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50

2 Le nouveau dispositif d'accompagnement de l'installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52

La vision globale de l'accompagnement à l'installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53

La phase d'information et d'émergence du projet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55

Le point accueil installation (PAI). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55

L'autodiagnostic. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56

La phase d'élaboration du plan de professionnalisation personnalisé (PPP). . . . . . 57

Le centre d'élaboration du PPP. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57

Le PPP. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58

La formulation des prescriptions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60

La phase de réalisation du PPP. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60

Le suivi. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60

La mise en place d'un contrat de couverture sociale pour l'installation en agriculture 61

Le stage collectif préparatoire à l'installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61

Le stage d'application en exploitation agricole. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62

Le lieu du stage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62

La durée du stage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62

Le statut du stagiaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63

La bourse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63

Le stage en entreprise. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63

Le stage en entreprise intégré à une formation continue . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63

Le stage en entreprise non rattaché à une action de formation . . . . . . . . . . . . 64

Le stage de parrainage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64

Le CAPE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65

La réalisation du PE. . . . . . . . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65

Les informations générales sur le projet. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66

Les objectifs du candidat. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66

La nature et le volume des productions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67

Le mode de commercialisation et la clientèle principale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67

La formation et le suivi après l'installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67

Les engagements de la modulation de la DJA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67

La situation initiale du projet. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67

L'évolution du projet après l'installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69

Le scénario principal. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69

Les marges de fluctuations. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70

Les modifications du projet après l'installation (avenant). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71

La décision d'octroi des aides à l'installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72

La validation du PPP. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72

Le dépôt du dossier de demande d'aides à l'installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73

La composition du dossier de demande d'aides à l'installation. . . . . . . . . . . . . 73

La recevabilité du dossier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73

Le contrôle administratif de la demande. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74

La sélection et la programmation des dossiers. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75

La décision d'octroi des aides à l'installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76

Le suivi du projet d'installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . 78

La première demande de paiement de la DJA (acompte) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78

En cas d'acquisition progressive de la capacité professionnelle agricole. . . . . 79

3 Les engagements à souscrire et les formalités. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80

Des aides conditionnées à des engagements. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80

Les engagements généraux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81

Les engagements particuliers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82

En cas d'acquisition progressive de la capacité professionnelle . . . . . . . . . . . . 82

En cas d'installation progressive. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82

Les formalités à accomplir (affiliation au régime de protection sociale des non-salariés agricoles) 84

La demande d'affiliation à la MSA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84

Les seuils d'affiliation à la MSA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84

La prise en compte des activités de prolongement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85

Les membres de coexploitations ou de sociétés agricoles . . . . . . . . . . . . . . . . . 85

L'affiliation dérogatoire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85

La parcelle de subsistance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85

Le calcul des cotisations sociales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86

Les différentes cotisations. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86

Les assiettes des cotisations. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88

Un nouveau contrat de couverture sociale pour l'installation en agriculture (CCSIA) 91

PARTIE II ' Financer l'installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93

4 L'évaluation des besoins de financement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95

Les investissements à estimer. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95

L'évaluation de l'exploitation agricole pour reprendre au juste prix. . . . . . . . . . . . . . 96

La méthode patrimoniale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96

Les méthodes économiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96

L'évaluation par la capacité de remboursement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96

L'évaluation par la valeur de rentabilité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96

Définir un juste prix. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97

5 La DJA et les prêts bonifiés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98

La dotation jeune agriculteur (DJA). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98

Le montant des aides à l'installation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98

Le montant de base. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99

La modulation du montant de base. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99

La mise en paiement de la DJA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107

L'installation à titre principal ou secondaire (avec la CPA). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107

L'installation progressive (avec la CPA). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108

L'installation à titre principal ou secondaire (en acquisition progressive de la CPA) 108

L'installation progressive (en acquisition progressive de la CPA). . . . . . . . . . . . . 109

Les prêts bonifiés MTS-JA. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . .  . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110

L'accès aux prêts bonifiés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . .  . . . . . . 110

Les prérequis relatifs à la mise en place des prêts bonifiés . . . . . . . . . . . . . . . . . 111

La sollicitation et la mise en place des prêts bonifiés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111

Le cas des prêts bonifiés sollicités par la société dans laquelle

le bénéficiaire des aides à l'installation est associé exploitant. . . . . . . . . . . . . . 112

La bonification des prêts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . . . 112

La durée maximale des prêts bonifiés et les taux réglementaires. . . . . . . . . . . 112

Les dépenses pouvant faire l'objet de prêts bonifiés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113

Les plafonds de réalisation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113

La durée de bonification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114

L'articulation entre les prêts bonifiés et les aides aux investissements. . . . . . 114

Les dépenses pouvant faire l'objet ou non de prêts bonifiés. . . . . . . . . . . . . . . . . 115

Les dépenses liés à la reprise, à la mise en état, à l'adaptation et à l'acquisition du capital mobilier et immobilier (hors foncier) nécessaires à l'installation, à la création et/ou au développement de l'exploitation agricole . . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115

Le besoin en fonds de roulement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116

L'acquisition de foncier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116

Le rachat ou la souscription de parts sociales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117

Les justificatifs liés au financement de parts sociales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118

La date de l'acte de cession des parts. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119

Les dépenses ne pouvant faire l'objet de prêts bonifiés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120

Une aide à l'investissement des CUMA. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121

Les garanties prises par le banquier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121

Les garanties réelles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121

La garantie personnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 122

Les circonstances de déchéance des aides. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124

6 Les outils de financement complémentaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125

Le programme AITA pour l'accompagnement à l'installation-transmission

en agriculture. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125

Les aides à destination des candidats à l'installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126

Les aides destinées aux cédants. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126

Les dispositifs pour anticiper la transmission. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127

L'instauration du contrat de génération . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127

Les conditions d'attribution. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128

Le montant de l'aide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128

La durée de l'aide. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128

Cas particuliers. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129

Le répertoire départ-installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129

La déclaration de cessation d'exploitation (DICAA) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130

La taxe sur les cessions des terres devenues non agricoles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131

Les autres aides des collectivités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131

Le stockage de foncier et les réserves foncières. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131

Les fermes-relais . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132

Les autres types de crédits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132

Les prêts non bonifiés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132

Les produits financiers de gestion de trésorerie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133

Les crédits à court terme de trésorerie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133

L'ouverture de crédit en compte-courant. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133

Les formules de placement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133

Le crédit-bail ou leasing. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133

Le crédit fournisseur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134

Le livret projet-agri. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134

Les aides à la création d'entreprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134

La mobilisation des ressources personnelles et familiales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135

Les ressources personnelles et le salaire différé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135

Le régime juridique du salaire différé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135

Le régime fiscal de la créance de salaire différé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136

La contribution familiale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136

Le prêt familial à long terme. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136

La donation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136

Le plan de transmission familiale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136

La constitution d'une société. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136

Un autre type d'aide : le financement participatif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137

7 Les avantages en matière fiscale et sociale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138

Les avantages fiscaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138

Un abattement sur les bénéfices agricoles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138

Le dégrèvement de la taxe foncière sur les propriétés non bâties. . . . . . . . . . . . 138

L'adhésion à un centre de gestion agréé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139

Les avantages sociaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139

Les conditions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139

Les cotisations concernées. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140

Le montant de l'exonération. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 140

L'obtention des exonérations. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141

Les exonérations de cotisations sociales liées à l'aide

à la création d'entreprise (ACCRE). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141

PARTIE III ' Choisir la structure juridique de son exploitation. . . . . . . . . . . . . . . 143

8 L'exercice de l'activité agricole. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . 145

S'installer : en entreprise individuelle ou sous forme sociétaire ?. . . . . . . . . . . . . . . . . 145

L'entreprise individuelle agricole. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146

Simplicité de constitution. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146

Unité de patrimoines privé et professionnel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146

Interventions familiales dans l'activité de l'entreprise individuelle. . . . . . . . . . 147

L'entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147

L'exploitation sous forme sociétaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147

Les caractéristiques d'une société . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147

La notion de personnalité morale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148

Activités agricoles et sociétés civiles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148

La constitution d'une société civile. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148

Les associés d'une société civile. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 149

La gérance d'une société civile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 149

Activités agricoles et sociétés commerciales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 149

9 Les différentes sociétés civiles agricoles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150

Le groupement agricole d'exploitation en commun (GAEC). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150

Rosanne Aries est journaliste depuis une vingtaine d’années. Spécialisée dans la presse agricole, elle exerce son métier de manière indépendante depuis 2013 et collabore régulièrement à la France Agricole.

Satisfait ou remboursé

Paiement 100% sécurisé

Service clients

Livraison garantie