01 40 22 79 85 (lundi - vendredi : 9h à 17h)

Paiement 100% sécurisé

user
MON COMPTE

Bienvenue dans votre espace client

J’ai un compte

J’ai oublié mon mot de passe
Partager Partager
Référence : 922303

Vers un big bang agricole ?

Disponible

19€

La transition numérique en cours est souvent qualifiée de troisième révolution industrielle. Elle va directement et rapidement concerner l’agriculture. Capteurs, Big Data, agriculture de précision, automate, plateforme, blockchain, intelligence artificielle, crowdfunding, internet des objets…
Autant de nouvelles technologies qui peuvent passionner ou faire peur.

L’ambition de cet essai est de comprendre, dans un langage accessible, ces nouveaux usages et leurs impacts sur le paysage agricole.

Il examine surtout comment elles pourront transformer le paysage agricole : le métier des agriculteurs et des agricultrices mais aussi celui des entreprises de distribution agricole qu’elles soient coopératives ou privées, des firmes agro-industrielles, des entreprises de service ou encore des relations avec les consommateurs…

Pour certains un véritable Big Bang en perspective.

Voir toutes les informations

  • ISBN : 9782855574752
  • Edition : Edition France Agricole
  • Année : 2016
  • Dimension : 14 x 22 cm
  • Informations complémentaires : 144 pages
Remerciements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .5
Avant-propos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . .7
Introduction : D’une Renaissance à l’autre… . . . . . . . . . . . . .11
1 De nouvelles pratiques… une révolution en cours ! . . . . . . . 18
Tu peux facilement tout louer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20
La multiplication des plateformes de services . . . . . . . . . . . . . . . . .20
Vers une économie du partage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .21
En agriculture, vers une nouvelle vision des équipements . . . . . . . .24
Si c’est gratuit, la marchandise c’est toi ! . . . . . . . . . . . . . . . . . .26
La gratuité contre tes données personnelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . .26
Ton empreinte numérique permet un marketing précis . . . . . . . . . .27
Les réseaux sociaux numériques palliatifs à l’isolement ? . . . . . . . . .29
En agriculture, vers des services gratuits financés par les données ? . .30
Nous partageons les mêmes valeurs : une plateforme pour échanger . . . . . . . . . . . .32
Deviens un maraîcher virtuel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .33
La symbiose des locavores et du numérique . . . . . . . . . . . . . . . . . .34
En agriculture, acheter et vendre sans intermédiaire . . . . . . . . . . . .35
Tes voisins financent tes projets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .36
Tes prêteurs deviendront tes premiers clients . . . . . . . . . . . . . . . . . .36
En agriculture, se financer grâce à son image . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
Grâce à tes données, je t’aide à réussir ton métier . . . . . . . . . .38
Capucine et Albert, des éleveurs connectés . . . . . . . . . . . . . . . . . . .39
Centralisation continue de milliards de données . . . . . . . . . . . . . . .41
En agriculture, la précision est déjà une réalité . . . . . . . . . . . . . . . .42
2 La mécanique d’une révolution foudroyante . . . . . . . . . . . .44
Le carburant numérique : les données, le Big Data . . . . . . . . .46
Pourquoi cette révolution ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .46
Que faire des données ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .48
Quel sens à cet engouement pour les données ? . . . . . . . . . . . . . . . .49
Ouverture et confidentialité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .52
Une mine de données : l’internet des objets . . . . . . . . . . . . . . .54
Les objets connectés : la troisième révolution informatique . . . . . . .55
Des capteurs permanents connectés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .56
Des objets connectés pour quoi faire ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .56
Un moteur essentiel : « la foule des individus » . . . . . . . . . . . .58
Le poids de la multitude . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .58
La force de l’individu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .60
L’individu créateur direct de valeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .61
Un bolide tous terrains : la plateforme . . . . . . . . . . . . . . . . . . .62
Une économie multidirectionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .63
De l’échange naît la valeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .65
Des modèles bousculés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .66
L’embrayage de la confiance : la blockchain . . . . . . . . . . . . . . . 67
Utopie libertaire et universaliste . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .67
Certification assurée sans intervention humaine . . . . . . . . . . . . . . .68
Des éclaireurs agiles : les start-up . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .70
Les vertus du mode design . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .70
Une fraîcheur dérangeante . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
Un pilote autonome : intelligence artificielle . . . . . . . . . . . . . . . 73
3 Allons-nous vers un Big Bang agricole ? . . . . . . . . . . . . . . . .75
Agriculteurs : apprivoiser un changement du métier . . . . . . . .80
Une ferme de robots sans agriculteur ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .81
Agriculture de précision… oui . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .83
…mais surtout agriculture de décision ! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .85
De la gestion des équipements… au système de gestion de l’entreprise . . . . . . . . . .86
Des routines générales… aux alertes individualisées . . . . . . . . . . . .90
De la propriété… à l’usage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .92
Le numérique au service de la flexibilité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .93
Mutualiser ses compétences et gagner en autonomie . . . . . . . . . . . .94
Accéder directement aux fournisseurs comme aux clients . . . . . . . .95
La question de la taille de la ferme digitale . . . . . . . . . . . . . . . . . . .97
Quels gains espérés pour les agriculteurs ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .99
Distributeurs agricoles : optimiser et innover . . . . . . . . . . . . .101
Réduire l’incertitude et optimiser la logistique . . . . . . . . . . . . . . .101
Professionnaliser l’approche marketing . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .103
Sécuriser sa relation client . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .104
Firmes agro-industrielles : se rapprocher des agriculteurs . . .106
Communiquer en direct . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .106
Innover en conseil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .108
Conseils et services : muter rapidement ou disparaître . . . . .109
De nouvelles concurrences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .109
Des modèles économiques bousculés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .110
Un flux d’informations inversé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
Mutations des hommes et des structures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .112
Consommateurs : à portée de main des agriculteurs . . . . . . . 114
Le supermarché augmenté . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .115
Déguster une belle histoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .116
Transaction enrichie et raccourcie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118
4 Les chances de l’agriculture française . . . . . . . . . . . . . . . . .120
Les doutes de notre société . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121
La peur du Big Brother « data globalisé » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 121
Un nouveau paradigme économique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .124
L’ambivalence du monde agricole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .125
Culture du progrès technologique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .125
Rompre l’isolement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .126
Pratique historique des communautés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .126
Freins du sens terrien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .127
Freins de l’auto-centrisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .129
Conclusion : Deux mondes à connecter . . . . . . . . . . . . . . . .130
Postface : Contrepoints . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .134
Liste des sigles et acronymes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139

Jean-Marie Séronie est ingénieur agronome et expert-comptable. Il connaît très bien les agriculteurs, leurs exploitations ainsi que leurs organisations qu'il accompagne depuis plus de trente ans dans leurs développements. Aujourd'hui agro-économiste indépendant il s'attache, par ses conférences, articles et missions de conseil, à décrypter l'environnement agricole et à imaginer les futurs possibles des agricultures françaises.

Satisfait ou remboursé

Paiement 100% sécurisé

Service clients

Livraison garantie