Téléphone 01 40 22 79 85

01 40 22 79 85 (lundi - vendredi : 9h à 17h)

Paiement 100% sécurisé

Paiement 100% sécurisé

Editions France Agricole - L'éditeur du monde agricole
Mon compte
MON COMPTE

Bienvenue dans votre espace client

J’ai un compte

J’ai oublié mon mot de passe
Partager Partager
Référence : 926019

Le bovin malade et sa prise en charge

Disponible

29€

Comment identifier les troubles de santé les plus fréquents, évaluer leur gravité et décider de prendre en charge ou non son animal malade ? Comment éviter les prises en charges hasardeuses ou des traitements inutiles ?

Quels sont les fondamentaux qui permettent de tenir son élevage éloigné des grands problèmes sanitaires ? Comment sortir de situations dégradées ?

Cette collection de huit répond à ces questions et apporte méthodologies et savoir-faire pour améliorer sa compétence sanitaire et mieux collaborer avec son véto.
Elle s’adresse à tous les éleveurs et futurs éleveurs de bovins et offre :
- des cas concrets rencontrés sur le terrain ;
- des arbres décisionnels permettant d’agir efficacement en situation ;
- des conseils pratiques immédiatement applicables ;
- des conseils de prévention.

Ces ouvrages sont richement illustrés et rédigés dans un vocabulaire accessible et clair par un vétérinaire praticien qui partage avec vous son expérience.

- Le bovin malade, son examen et sa prise en charge
- Vêlage, complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum
- Maladies des veaux et des jeunes
- Troubles de la locomotion
- Infections mammaires et troubles de la mamelle
- Troubles de la reproduction, maladies infectieuses et biosécurité
- Autres troubles de santé des bovins adultes
- Médicaments et pratique des soins

Voir toutes les informations

  • ISBN : 9782855575759
  • Edition : Editions France Agricole
  • Année : 2018
  • Dimension : 15 x 21 cm
  • Informations complémentaires : 224 pages
Menaces et maladies
Un grand nombre de menaces sur la santé des bovins . . . . . . . . . . . . 2
Anomalies congénitales. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
Maladies parasitaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
Maladies à virus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Nombreuses bactéries pathogènes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Champignons et levures. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Prion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Intoxications et corps étrangers. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
Troubles de l’hygiène et des maladies nosocomiales. 4
Troubles carentiels… . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
…et troubles métaboliques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
Déficiences d’organe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Problèmes de mise bas. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Traumatismes et accidents climatiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Quelques tumeurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Allergies et intolérances. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Troubles de santé, évolution et signes d’alerte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
Conséquences sur le bien-être et la performance. . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
Dégradation des indicateurs puis apparition des signes d’alerte . . . . . 7
De l’incubation à la convalescence ou à la mort . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
Maladie suraiguë, aiguë ou chronique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
Évolution possible d’une infection subclinique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
Évolution des signes au cours d’une maladie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
Les troubles de santé et leurs facteurs de risque. . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
Certaines maladies prévisibles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
Des troubles en cascades. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
Une maladie microbienne, signe d’une déficience immunitaire ?. . . 19
Protégés par un bouclier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
Et la maladie microbienne ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
Les fondamentaux d’abord !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
Prévention : où en est mon élevage ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
L’éleveur et le dispositif de soins
Le dispositif de soins. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
L’oeil attentif de l’animalier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
L’éleveur, maître d’oeuvre des affaires courantes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
Dispositif de soins selon le décret n° 2007-596 et protocoles de soins. 25
Délivrance des médicaments. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
Améliorer la situation sanitaire ou pas. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
Un coût à amortir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
Le carnet sanitaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
Une mine d’informations…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
… pour des progrès sanitaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
Le bilan sanitaire : la notice du Ministère. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
Le protocole de soins : un concentré de recommandations. . . . . . . . 33
Protocole pour la colibacillose du veau. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
Protocole de la fièvre vitulaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
Protocole pour la kératite d’été. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
Aborder le problème avec méthode. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
Un dépistage précoce pour une guérison à moindres frais . . . . . . . . . . 37
À traitement inadapté, majoration des frais . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
Maladies de troupeau : agir vite pour éviter l’extension. . . . . . . . . . . . 39
Connaître ses limites et passer la main . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
Les soins pratiqués par l’éleveur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
Une démarche rigoureuse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
Première étape : examiner l’animal. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
Deuxième étape : soigner (ou pas)
conformément au protocole de soins. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
Étape 1 : collecter les signes et évaluer le malade
Check liste de L’examen du bovin sevré et du veau
L’examen du bovin sevré. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
De loin, à distance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
De plus près. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
De tout près. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
L’examen du veau. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
De loin, à distance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
De près. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
Face à un animal par terre ou avec une posture bizarre !
Par terre, pour quelles raisons ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
Animal par terre avec une baisse de la vigilance. . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
Les signes d’une baisse de la vigilance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
Complications . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
Baisse de vigilance du veau et/ou sa difficulté à se lever. . . . . . . . . . . . 54
L’examen d’une vache suspecte de fièvre vitulaire. . . . . . . . . . . . . . . . 59
Vigilante mais par terre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59
Quels examens par l’éleveur ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59
Interroger le contexte et trier les signes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61
L’examen de la locomotion et de l’appareil locomoteur
La douleur des membres et ses manifestations . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
Postures de soulagement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
Observation de la posture. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
Avec une douleur sous plusieurs pieds . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64
Avec une douleur modérée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 65
Debout mais dans une posture anormale…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
Déformation des masses musculaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68
Lever un pied, même sans cage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69
Éviter…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
Des incidents ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71
Commencer par le parage fonctionnel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72
Avec quel matériel ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
Affûtage des rénettes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73
Position du pareur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74
Étapes du parage fonctionnel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74
L’examen du pied boiteux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77
Outils de l’examen . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77
Conduite de l’examen du pied. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77
Se poser les bonnes questions, connaître ses limites et savoir
passer la main. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 80
L’examen des troubles neurologiques
Immobilité, incoordination et port de tête anormal. . . . . . . . . . . . . . . . 82
Comportement anormal et parfois compulsif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83
Muscles de la tête paralysés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
Atteintes des yeux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
Raideurs, pédalages et convulsions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
Coma. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
Diagnostic établi sur la synthèse des signes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
L’examen de l’abdomen et de la fonction digestive
Viscères de la digestion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
Manifestations de douleur viscérale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
Coliques : une douleur viscérale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
Des douleurs moins démonstratives. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90
Plainte, grincement, dos rond ou efforts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
Ventre vide ou déformé par des rondeurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93
Creux du flanc déformé par la caillette. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
Flanc gauche bombé par du gaz. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
Et chez les veaux ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
Repérer un contour abdominal bizarre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
Très bizarre, parfois . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97
Activité du rumen et rumination. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98
Contractions du rumen . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98
Remplissage et contenu du rumen. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99
Ruminer, un indicateur de bonne santé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101
Regarder (et sentir) la bouse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
Avec du sang plus ou moins en nature. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107
Signes de gravité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108
Examen et évaluation de la vache en diarrhée aiguë. . . . . . . . . . . . . . 109
Rechercher les signes d’atteinte métabolique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109
Abattement, appétit et déshydratation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 109
Une mammite ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110
De la fièvre et/ou du sang ou une altération de l’état général. . . . . . . 110
Et chez les veaux…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
L’examen et l’évaluation du veau en diarrhée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
Juger des pertes en eau et de l’acidification du sang. . . . . . . . . . . . . . . 113
Contrôler la température. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
S’appuyer sur plusieurs critères et faire la synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . 114
Évaluer le degré d’acidose. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117
Évaluer la déshydratation et le déficit en fluides d’un veau . . . . . . . . . 118
Rechercher toujours des signes aggravants ou péjoratifs. . . . . . . . . . . . 119
L’examen de la zone ombilicale et du fourreau
Infections, hernies, granulome et abcès ombilical. . . . . . . . . . . . . . . . . . 121
Aussitôt né…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 122
Fourreau et pénis . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 123
L’examen de la fonction respiratoire
Fièvre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125
Accélération respiratoire, gène et détresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125
Larmoiement et écoulement nasal. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127
Autres signes préoccupants. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128
Faire la synthèse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129
Des anomalies de l’encolure et de la tête
Encolure et fanon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131
Une rondeur au fanon. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131
Une veine jugulaire trop visible. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132
Encolure déformée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132
Anomalies de la tête . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133
Tuméfaction sous la mâchoire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133
Déformation de la face . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 133
OEil enfoncé dans l’orbite. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134
Coloration des muqueuses. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135
Des yeux rouges ou qui pleurent. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136
Mufle et naseaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
Du sang aux naseaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
Mufle taché, coloré ou croûteux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
Bouche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138
Signes d’alerte. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138
Observation des lésions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139
Humer l’haleine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141
Oreilles douloureuses ou infectée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141
Prendre et comprendre la température
La température, normale ou pas ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143
L’hypothermie de l’animal couché. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144
L’hyperthermie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144
La fièvre peut aller et venir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 145
L’examen de la mamelle
Un pis volumineux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148
OEdème mammaire…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148
… et décrochement du pis. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148
Un quartier pas comme les autres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150
Du lait modifié. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152
Du sang dans du lait ou surtout du sang. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152
Examen de la vache en mammite clinique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153
Signes à observer. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153
Signes de gravité/d’extension. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153
Deux pièges. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154
Mammite de grade 3. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 154
Anomalies des trayons . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 155
Ponctués par du sang, ou ulcérés…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 155
Sphincter surligné. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 155
« Fils » ou verrues. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156
Cloques, anneaux, croûtes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156
Plaques, stries et anneaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 157
L’examen de la sphère rectale, urinaire et génitale
Signes d’alerte urinaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 159
Écoulements vaginaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 161
Écoulement anormal après le vêlage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162
Loin du vêlage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162
Queue levée et efforts expulsifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163
Des chairs qui sortent !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 164
Observation de la peau : bosses, anomalies et plaies
Des petites bosses. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166
Du liquide sous la peau. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166
Grossissement des ganglions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166
Petites bosses évoluant en plaies. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167
Prolifération et ulcères. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168
Boules sous et sur la peau. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168
Réactions cutanées, saignements, chutes de poils. . . . . . . . . . . . . . . . . . 169
Peau boursoufflée et rouge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 169
Peau épaissie gardant l’empreinte du doigt appuyé dessus à cause de
l’oedème. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 170
Croûtes et lambeaux de peau. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 170
Poil collé par des croûtes ou des sécrétions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 171
Des coulées de sang sortant de la peau sans plaie apparente (rare) . . 171
Chute de poils. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172
Des plaies. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173
Les 6 autres étapes : prendre en charge ou pas les soins
d’un animal conformément au protocole de soins
Prendre en charge un animal malade en 7 étapes. . . . . . . . . . . . . . . . . 177
Étape ② Je rassemble les signes et je les compare à ceux du
protocole de soins. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 178
Signes et contexte. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 178
Des signes similaires pour des maladies parfois très différentes. . . . . . 179
Étape ③ J’ai relevé des signes inattendus… . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 181
Étape ④ J’ai rencontré des signes de gravité… . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182
Un signe péjoratif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182
Plusieurs animaux simultanément. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 183
C’est grave et ça n’attendra pas demain matin !. . . . . . . . . . . . . . . . . . 184
Chez les jeunes bovins et les veaux de tous âges. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 184
Chez les adultes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 185
Chez le nouveau-né . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186
Étape ⑤ Je prends une décision. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187
Engager des soins. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187
Réformer l’animal à court terme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187
Ne rien faire en attendant la guérison . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187
Ne rien faire en attendant la mort. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187
Étape ⑥ Je mets en oeuvre le protocole de soins. . . . . . . . . . . . . . . . . . 188
Protocole d’un côté…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 188
… ordonnance de l’autre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 189
Traçabilité dans le carnet sanitaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 189
Étape ⑦ J’évalue les progrès vers la guérison… . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190
Je transmets au véto. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 191
Halte au feu !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 191
Transmission au véto…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 191
Je planifie et je prépare la visite du véto . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192
De bon matin…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192
En attendant, séparer l’animal…. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192
Des petits rien qui changent ma vie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193
Éleveur-véto : former une équipe gagnante
Compétences et mission du véto. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 196
Poser un diagnostic, soigner et prévenir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 196
Investiguer les cas difficiles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 196
Proposer une prescription adaptée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197
Assurer les examens biologiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197
Prodiguer de bons conseils . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 197
Méthode de diagnostic du véto. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198
Prise en compte de votre récit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198
Une collecte méthodique des signes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198
Consultation du référentiel du véto. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198
Interprétation des examens complémentaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198
Favoriser le dialogue. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199
Parler au véto des soucis sanitaires du troupeau. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199
Pour être bien compris. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199
Se donner les moyens. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 199
Un tandem pour s’atteler à la « santé globale ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200
Les cinq piliers d’une bonne maîtrise de la santé du troupeau. . . . . . . 200
Armer les défenses sans les user. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201
Hygiène des locaux, du matériel de soins et de la traite . . . . . . . . . . . . 201
Limiter les stress . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202
Faire des contrôles réguliers. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 202
Quels vétos pour demain ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203
Il y en a de toutes sortes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203
Et votre choix n’est pas neutre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 203
Le laboratoire, outil complementaire de diagnostic
Intérêt des analyses de laboratoire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206
Domaines d’investigation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206
Lieux d’analyse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206
Domaines concernés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 207
Un bon prélèvement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 208
Traquer les pathogènes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209
Option n° 1 : isoler et voir le pathogène. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209
Option n° 2 : trouver son génome. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210
Option n° 3 : trouver son enveloppe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210
Option n° 4 : trouver les anticorps, témoins d’un contact . . . . . . . . . . . 211
Témoins immunitaires et sérologie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212
Les anticorps, témoins d’une infection . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212
Quelles maladies rechercher par sérologie ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213
Recherche d’anticorps sur le lait de tank. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213
Rechercher des preuves. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 214
Des pathogènes pris en flagrant délit. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 214
Un casier judiciaire n’est pas une preuve . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 214
Valeurs sanguines usuelles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215
Prélever du sang à la queue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 216
En guise de conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217
Index. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219
Jean-Marie Nicol
Vétérinaire rural pendant plus de quarante ans, membre de la commission Vaches Laitières de la Société Nationale des Groupements Techniques Vétérinaires pendant vingt ans, formateur et vulgarisateur à travers plus de 600 articles pour les magazines du groupe RÉUSSIR dans les domaines de la santé et de la physiologie des ruminants.
Satisfait ou remboursé

Satisfait ou remboursé

Paiement 100% sécurisé

Paiement 100% sécurisé

Service clients

Service clients

Livraison garantie

Livraison garantie