01 40 22 79 85 (lundi - vendredi : 9h à 17h)

Paiement 100% sécurisé

user
MON COMPTE

Bienvenue dans votre espace client

J’ai un compte

J’ai oublié mon mot de passe
Partager Partager
Référence : 924036

Élevage de précision

Les troupeaux s'agrandissent mais la santé, les performances et le bien-être des animaux d'élevage nécessitent un suivi continu et de plus en plus précis. Parallèlement, les éleveurs aspirent aussi à une autre organisation du travail.

C'est pour répondre à ces exigences qu'est né dans les années 2000 l'élevage de précision, utilisation combinée de biocapteurs et de technologies de l'information et de la communication pour améliorer la conduite des troupeaux, avec comme buts l'efficience de l'élevage et la simplification du travail de l'éleveur.

Mais quelles sont ces nouvelles technologies et leurs applications actuelles dans les différentes filières d'élevage (ruminants, porcs, chevaux) ? Quelles sont leurs utilisations, actuelles et à venir ? Tiennent-elles leurs promesses ? Répondent-elles aux attentes des professionnels ? Quel est leur impact sur le métier d'éleveur et les relations homme-animal ?

Cet ouvrage est le premier en France à faire le point sur ces questions, en rassemblant les connaissances de spécialistes français et étrangers de renom.

Il s'adresse à tous ceux qui souhaitent connaître et manier ces innovations en plein essor : éleveurs, vétérinaires, ingénieurs, conseillers en élevage, étudiants en agronomie et étudiants vétérinaires.

Voir toutes les informations

  • ISBN : 9782855574608
  • Edition : Edition France Agricole
  • Année : 2016
  • Dimension : 16,5 x 23 cm
  • Informations complémentaires : 270 pages

1 ELEVAGE DE PRECISION : CONTEXTE GENERAL ET DEFINITIONS. . . . . . . . . . . . . . . 1
Contexte général. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
Définitions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Un organisme vivant est un système CTID . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
Données de terrain ou biosignaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
Principe de développement d'un algorithme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Variable cible. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Mesure de la variable cible : gold standard . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Variable suivie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Analyse des données brutes : annotation des données. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
Développement de l'algorithme. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
Validation de l'algorithme. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
Evaluation de l'algorithme en conditions réelles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
2 FAIRE EMERGER LES INFORMATIONS CLES DES DONNEES DE L'ELEVAGE
DE PRECISION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
Une mesure n'est pas un phénomène biologique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
Filtrage des données. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
Extraction des caractères d'intérêt . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
Combinaison des caractères pour mieux décrire des phénomènes biologiques. . 17
Exemple du bilan énergétique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
Exemple de la surveillance des mammites. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
Du diagnostic plus fin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
Vers le développement d'outils prédictifs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
Prédictions avec l'approche systémique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
Perspectives d'utilisation des données " distillées ". . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
Modes opératoires et stratégies de suivi. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
Un management plus proactif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26

3 IDENTIFICATION ELECTRONIQUE, CAPTEURS EMBARQUES, COMMUNICATION
SANS FIL : VOIES D'ENTREE DANS L'ELEVAGE DE PRECISION. . . . . . . . . . . . . . . . . 29
Fondamentaux de l'identification électronique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
RFID : ses atouts en élevage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
Principe de la communication RFID. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
Identification électronique animale dans la pratique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
Identifier électroniquement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
Transpondeur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
Repères d'identification. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
Capter, transmettre, enregistrer des données, automatiser des tâches. . . . . . . . . . . . . . 36
Communication sans fil appliquée à l'identification et aux capteurs embarqués. . . 37
Fréquences de communication et leurs usages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
Sensibilité aux liquides et aux métaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
Anticollision. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
Distance de lecture. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
Transfert de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
Autonomie et performances des équipements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
Communiquer à grande distance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
4 MONITORING DE LA MISE A LA REPRODUCTION ET DU VELAGE
CHEZ LES BOVINS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
Le monitoring de la mise à la reproduction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
Détection des chaleurs : l'activité physique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
Podomètres et accéléromètres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47
Détecteurs de chevauchement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
Détection des ovulations : la concentration de progestérone. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
Perspectives pour la détection des chaleurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51
Détection automatisée du vêlage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
Contractions musculaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
Mouvements de la queue. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55
Température vaginale et expulsion de la poche des eaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57
Ecartement des lèvres vulvaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58
Perspectives pour la détection des vêlages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59
Mouvements globaux de l'animal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59
Comportements alimentaires et rumination. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60
Vidéosurveillance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61
Conditions pour s'équiper. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61
Performances techniques attendues. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
Impact économique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
Impact organisationnel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64

5 MONITORING DE L'INGESTION ET DE LA RUMINATION. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68
Pourquoi mesurer l'ingestion et la rumination ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69
Intérêt de la mesure précise des quantités ingérées. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69
Mesurer les variations d'ingestion et de rumination pour la détection d'événements
physiologiques ou pathologiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70
Détection des chaleurs ou des vêlages. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70
Détection des troubles de santé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 70
Suivi de l'alimentation et de la conduite alimentaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72
Outils de mesure réservés au cadre expérimental. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72
Monitoring du comportement alimentaire en élevage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74
Outils disponibles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75
Des outils de monitoring dont les performances sont en général inconnues. . . . . . . . . . 75
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78
6 DETECTION AUTOMATISEE DES BOITERIES CHEZ LES BOVINS. . . . . . . . . . . . . . . . 80
Effets délétères des boiteries. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81
Incidence des boiteries. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82
Principales causes de boiterie chez les vaches laitières. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
Détection des boiteries. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
Détection manuelle des boiteries. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
Méthodes de détection. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
Validation des systèmes de détection des boiteries . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
Détection automatisée des boiteries. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 86
Détection des boiteries chez la vache à l'arrêt. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
Détection des boiteries pendant la marche. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88
Analyse d'images par ordinateur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88
Capteurs de force. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88
Tapis capteurs de pression. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
Accéléromètres. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 89
Détection des boiteries via l'intégration des données. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90
Perspectives. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93
7 MONITORING DES MARQUEURS CLINIQUES DE SANTE CHEZ LES BOVINS. . . . . . 96
Monitoring et santé : contexte et problèmes posés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97
Des outils et des capteurs souvent détournés de leur objectif initial. . . . . . . . . . . . . . . . 97
Problématique de l'évaluation des outils de monitoring de la santé. . . . . . . . . . . . . . . . 97
Panorama et performances des outils disponibles pour la détection
des troubles de santé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101
Outils spécifiques de détection des troubles de santé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101

Outils multifonctions permettant la détection d'événements de reproduction
et de troubles de santé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104
Caractéristiques et performances diagnostiques des outils électroniques
et capteurs actuels. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106
Quelle utilisation finalement en pratique ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108
Quelles perspectives pour ces outils dans le domaine de la santé des bovins ? . . 109
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110
8 TRAITE DE PRECISION. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112
Définition et objectifs de la traite de précision. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
Que peut-on qualifier de " traite de précision " ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
Des capteurs à choisir en fonction de ses objectifs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
Panorama des capteurs et automates disponibles pour la traite de précision . . . 114
Evolution des capteurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114
Un véritable panel d'automates pour la traite. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115
Technologies de l'information et de la communication appliquées à la traite. . . . . . . . . 117
Quel niveau de précision ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118
Innovations pour la traite sans robot . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 119
Des audits de traite de précision. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 122
9 MONITORING DU POIDS ET DE L'ETAT CORPOREL. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 125
Enjeux de la mesure du poids vif et de l'état corporel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126
Suivi de la croissance. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126
Qualité des carcasses et valeur bouchère des animaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126
Maîtriser les variations des réserves corporelles : bien'être, santé et reproduction. . . . . . 126
Poids vif : une mesure faussement simple qui le devient !. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127
Mesure directe du poids vif : de l'arrivée de l'électronique à l'automatisation. . . . . . . . . 128
Estimation indirecte du poids vif. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130
Mesure de l'état corporel : une mesure complexe enfin facilement disponible
en élevage ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131
Une mesure de référence de l'adiposité difficile à définir . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131
Grilles de notation de l'état corporel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 132
Utilisation de nouvelles technologies pour mesurer l'état corporel plus objectivement . . 133
Utilisation des ultrasons pour mesurer l'adiposité de l'animal. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134
Analyse des formes de l'animal par traitement automatique d'images . . . . . . . . . . . . 134
Quelles plus-values du monitoring du poids et de l'état corporel dans
les élevages de demain ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138
Le bilan énergétique mesuré dans les élevages demain ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 138
Vers une prévision des quantités ingérées ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139
Intégration de ce nouveau monitoring dans l'élevage de précision . . . . . . . . . . . . . . . . 141
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141

10 ELEVAGE DE PRECISION EN FILIERE PORCINE : ETAT DES LIEUX ET ENJEUX. . . . . . 145
Alimentation de précision : un potentiel fort pour la production porcine. . . . . . . 147
Alimentation de précision : premières applications en production de porcs
charcutiers. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148
Alimentation de précision des truies. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152
Gérer avec précision les apports nutritionnels pendant la gestation. . . . . . . . . . . . . . . . 152
Gérer avec précision les apports nutritionnels pendant la lactation. . . . . . . . . . . . . . . . 154
Des développements techniques à poursuivre en alimentation de précision. . . . 156
Mélange d'aliments et mesure de l'ingéré. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156
Suivi du poids vif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156
Suivi de la composition corporelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156
Suivi de l'activité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 157
Importance des outils d'aide à la décision et de pilotage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 157
Vers une application en gestion de la santé animale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158
Ç?levage de précision à l'échelle du bâtiment d'élevage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162
11 OUTILS DE PRECISION CHEZ LE CHEVAL. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166
Outils de précision pour la reproduction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166
Détection des chaleurs et de l'ovulation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 166
Détection du poulinage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167
Détection des mouvements de la jument. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167
Détection de l'ouverture de la vulve et de l'expulsion du poulain . . . . . . . . . . . . . . . . 168
Systèmes de surveillance de demain. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 169
Outils de précision pour l'identification des chevaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 170
Identification par puce électronique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 170
Spécificités du dispositif d'identification. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 170
Vers une gestion automatisée des flux d'animaux sur les lieux de rassemblement. . . . . . 171
Outils de précision pour la caractérisation de la morphologie et des allures . . . . 171
Morphométrie 3D. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 171
Principe de fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 171
Mise en oeuvre de la morphométrie 3D . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172
Accélérométrie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172
Intérêt des outils précédents pour la sélection. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 174
Outils de précision pour le suivi du comportement et de la santé . . . . . . . . . . . . 176
Mesure de la température. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176
Comportement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176
Suivi de l'entraînement. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 177
Fréquence cardiaque. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 177

Cardiofréquence-mètres et GPS : dispositifs non invasifs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 178
Mesure de paramètres du métabolisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179
Perspectives. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 180
12 ELEVAGE DE PRECISION, SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES ET ACCEPTABILITE
DANS LES SYSTEMES PEU INTENSIFIES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 183
Concepts généraux de l'élevage de précision : où se situent actuellement
les innovations pour des formes d'élevage peu intensifiées ?. . . . . . . . . . . . . . . . 185
Contours de l'élevage de précision pour les systèmes peu intensifiés. . . . . . . . . . . . . . . 185
Evolution récente de l'élevage de ruminants : opportunités pour le développement
de l'élevage de précision. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186
Agrandissement de la taille des troupeaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186
Exigences de traçabilité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187
Enjeux de l'élevage de précision. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187
Etat actuel de l'électronique et des capteurs en élevage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 188
Puce RFID : un support de choix pour l'élevage de précision. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 188
Autres supports (GPS, biocapteurs) et transmission des données . . . . . . . . . . . . . . . . 189
Contraintes techniques de l'élevage de précision en élevages peu intensifiés. . . . . . . . . 190
Réalisations techniques en cours : exemples et enseignements à tirer. . . . . . . . . 192
Tri automatisé des animaux grâce à l'identification électronique. . . . . . . . . . . . . . . . . . 192
Interactions entre animaux : le cas du comportement sexuel. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193
Gestion du pâturage : comportement alimentaire et répartition spatiale . . . . . . . . . . . . 195
Drogage de précision ou traitements antiparasitaires ciblés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200
Géocertification des modes d'élevage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200
Conditions pour l'utilisation de ces innovations en élevages peu intensifiés. . . . 201
Freins au développement de l'élevage de précision dans les systèmes peu intensifiés . . . 201
Freins à lever sur la gestion de l'information en élevage extensif de précision. . . . . . . . . 202
Conclusions et perspectives. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204
13 CONSEQUENCES DE L'ELEVAGE DE PRECISION SUR LE TRAVAIL,
LES COMPETENCES ET LES RELATIONS HOMME-ANIMAL. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210
Ç?levage de précision ou comment construire un autre rapport à l'espace
et au temps. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212
Gagner du temps. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212
Changer la nature du travail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 214
Créer de nouveaux liens au temps et à l'espace. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215
Santé physique et mentale des éleveurs : l'élevage de précision est-il un atout ?. . . 215
Santé physique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 215
Charge mentale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 216
Quelles relations entre l'homme, l'animal et la machine ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217

Développement de nouvelles compétences . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219
Nouvelles tâches. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219
Combiner observations et analyse de données . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219
Lieux et modes d'apprentissage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 221
14 PERSPECTIVES OFFERTES PAR LES DONNEES PRODUITES PAR L'ELEVAGE
DE PRECISION ET PREREQUIS NECESSAIRES A LEUR VALORISATION. . . . . . . . . . . 223
Sources de production automatisée de données. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224
Vers une agrégation des données pour une prise de décision optimisée
ou automatisée à l'échelle de l'élevage. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230
Nouvelles possibilités pour le phénotypage haut débit et applications
à l'échelle des populations et des territoires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231
Phénotypage horizontal haut débit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231
Production de nouveaux indicateurs et services aux éleveurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 233
Nouveaux services pour les consommateurs, l'industrie agroalimentaire et la recherche. . 233
Prérequis à la réalisation de ces perspectives. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 234
Une meilleure connectivité des élevages. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 234
Qualité des données. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235
Accès aux données. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236
Des échanges de données plus performants. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 237
Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 238
Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 241
Listes des tableaux, figures et photos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 247

Sylvie Chastant-Maillard est vétérinaire et enseigne à l'Ecole nationale vétérinaire de Toulouse.
Marie Saint-Dizier est vétérinaire et enseigne à l'Université François Rabelais de Tours.

Satisfait ou remboursé

Paiement 100% sécurisé

Service clients

Livraison garantie