01 40 22 79 85 (lundi - vendredi : 9h à 17h)

Paiement 100% sécurisé

user
MON COMPTE

Bienvenue dans votre espace client

J’ai un compte

J’ai oublié mon mot de passe
Partager Partager
Référence : 927011

Comment utiliser les marchés à terme agricoles

Les prix des matières premières agricoles fluctuent et cela génère des risques importants pour les entreprises. Les marchés à terme offrent de solides outils pour gérer ces risques et garantir la pérennité des entreprises.

Comment apprendre à maîtriser l’ensemble des données et des critères pour prendre de bonnes décisions ? Des producteurs aux consommateurs de matière première en passant par les organismes stockeurs, les industriels et la grande distribution : tous sont concernés. Ce guide est destiné à l’ensemble des acteurs des filières pour leur permettre d’établir la meilleure stratégie commerciale possible en fonction de leurs objectifs. Ils y trouveront :
- la formation d’un prix sur un marché à un instant donné et ses fluctuations selon l’offre et la demande ;
- le mode d’emploi pour utiliser les contrats à terme afin de gérer son risque de volatilité des prix, l’utilisation des options d’achat et les options de vente ;
- le fonctionnement d’un marché à terme, le rôle de ses différentes institutions, les types d’opérateurs et les types d’ordre, l’organisation de la garantie de bonne fin de transactions et la comptabilisation des positions à terme ;
- les différentes stratégies de couverture du risque de prix ;
- les facteurs clés de succès d’un contrat à terme.

La grande force de cet ouvrage est d’être illustré par des études de cas, des tableaux chiffrés et des illustrations graphiques qui permettent de comprendre plus facilement des concepts pointus. Cela rend ce guide de référence très pratique.

Voir toutes les informations

  • ISBN : 9782855575674
  • Edition : Editions France Agricole
  • Année : 2018
  • Dimension : 16,5 x 23 cm
  • Informations complémentaires : 266 pages
Préface v
Remerciements vii
Les auteurs ix
Sigles et abréviations xi
Introduction xix
CHAPITRE 1 – L’utilité des marchés à terme. 1
1.1 Les besoins des opérateurs sur les marchés physiques . 2
1.1.1 Conditions d’un marché de concurrence parfaite. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
1.1.2 Formation du prix sur un marché physique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
1.1.3 Déterminants de l’offre et de la demande . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
1.1.4 Spécificités des produits agricoles impactant l’offre et la demande. . . . . . . . . . . . 7
1.1.5 Impact des politiques agricoles et commerciales sur l’équilibre du marché . . . . . . 12
1.1.6 Volatilité sur les marchés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
1.2 Les rôles des marchés à terme . 19
1.2.1 Transfert du risque de fluctuation de prix. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
1.2.2 Découverte et diffusion d’un prix unique, anticipation d’un prix futur . . . . . . . . . 19
1.2.3 Source d’information pour la prise de décision. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
1.2.4 Garantie de bonne fin des transactions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
1.3 L’évolution de l’organisation des marchés . 21
1.4 Les principes d’utilisation des marchés à terme . 25
1.4.1 Définition d’un contrat. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
1.4.2 Définition de la couverture de risque ou hedging. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
1.4.3 Spéculation. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
1.5 Étude de cas sur les différents types de marchés. 31
1.5.1 Exemple de marché au comptant. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
1.5.2 Exemple de marché à livraison différée ou forward. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32
1.5.3 Exemple de marché à terme ou futures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
1.5.4 Trois marchés complémentaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
1.6 É tude de cas de risque de prix long, short, square . 35
1.6.1 Définitions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
1.6.2 Exemples. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
CHAPITRE 2 – L'utilisation des contrats à terme. 37
2.1 La base. 38
2.1.1 Une base propre à chaque opérateur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
2.1.2 Composantes de la base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
2.1.3 Convergence de la base. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
2.1.4 Base inversée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42
2.2 La couverture sur marché à terme. 43
2.2.1 Hedge court. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
2.2.2 Hedge long. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
2.2.3 Dénouement de l’opération et position ouverte du contrat . . . . . . . . . . . . . . . . . 62
2.2.4 Gestion du risque de fluctuation de la base. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63
2.2.5 Ratio de couverture de risque ou hedge ratio. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
2.2.6 Risques résiduels des contrats à terme. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69
2.3 É tude de cas : le risque de prix producteur. 72
2.4 É tude de cas : le risque de prix utilisateur. 74
2.5 É tude de cas : le principe de couverture du risque de prix. 76
CHAPITRE 3 – L’utilisati on des options. 81
3.1 Le principe des options . 82
3.1.1 Définitions. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82
3.1.2 Exemple. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
3.1.3 Cotation d’une option. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
3.2 Les stratégies fondées sur une anticipation
du prix du titre sous-jacent. 88
3.2.1 Achat d’un put = achat d’un droit de vendre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88
3.2.2 Vente d’un call = vente d’un droit d’acheter. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 90
3.2.3 Bear call spread = spread baissier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
3.2.4 Achat d’un call = achat d’un droit d’acheter. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 91
3.2.5 Vente d’un put = vente d’un droit de vendre. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
3.2.6 Bull call spread = spread haussier. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
3.3 Les stratégies fondées sur une anticipation de la volatilité
du titre sous-jacent. 93
3.3.1 Achat d'un straddle. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
3.3.2 Achat d’un strangle. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 94
3.3.3 Vente d’un straddle. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
3.3.4 Vente d’un strangle. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
3.3.5 Butterfly spread. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
3.3.6 Condor long . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97
3.4 Les stratégies fondées sur un raisonnement d’arbitrage . 98
3.4.1 Achat d’un put synthétique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98
3.4.2 Achat d’un call synthétique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99
3.5 Table de parité « put-call » pour des options européennes. 100
3.6 Pricing d’options : théorème de Black-Scholes. 101
3.6.1 Hypothèses de Black-Scholes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101
3.6.2 Valeur d’un call européen sur action sans dividende. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 102
3.6.3 Valeur d’un put européen sur action sans dividende. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
3.6.4 Valeur d’un call européen sur un contrat sur le prix spot
de la matière première physique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
3.6.5 Valeur d’un call européen sur un contrat à terme de matière première. . . . . . . . . 104
3.6.6 Valeur d’un put européen sur un contrat à terme de matière première. . . . . . . . . 105
3.6.7 Facteurs influençant le prix d’une option. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 105
3.6.8 Indicateurs de la sensibilité d’une option : les « grecs » . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106
3.7 É tude de cas : le coût d’une option. 111
3.8 É tude de cas : achat de call pour un industriel . 118
CHAPITRE 4 – Le foncti onnement d'un marché à terme. 123
4.1 L’organisation du marché. 124
4.1.1 Essor des Bourses cotant des contrats à terme de produits agricoles. . . . . . . . . . . 124
4.1.2 Principales Bourses cotant des contrats à terme de produits agricoles. . . . . . . . . . 125
4.1.3 Fonctions remplies par une Bourse. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126
4.2 L’organisation d’un contrat à terme. 127
4.3 Les opérateurs intérieurs et extérieurs. 128
4.3.1 Opérateurs intérieurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 128
4.3.2 Opérateurs extérieurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130
4.4 Les types d’ordres . 130
4.5 La garantie de bonne fin : dépôts et appels de marge. 132
4.6 É tude de cas : lire un prix à terme. 134
4.7 É tude de cas : comptabilisation des positions sur le terme . 141
4.8 Pour aller plus loin en comptabilité sur les marchés à terme. 147
4.8.1 Principes généraux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147
4.8.2 Opérations sur les matières premières (achats et ventes à terme et options). . . . . 147
4.8.3 Information dans l’annexe des comptes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148
4.8.4 En savoir plus. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 149
4.8.5 Préconisations de couverture à terme dans le cadre d’opérations de couverture. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150
CHAPITRE 5 – Des strat égies de couvert ure de risque de prix. 151
5.1 É tude de cas : définir son objectif de prix. 152
5.2 É tude de cas : un producteur face
à un risque de perte de rendements . 157
5.3 É tude de cas : utilisation du marché à terme chez les organismes stockeurs. 165
5.3.1 Gestion du risque de prix en interne. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 165
5.3.2 Nouveaux modes d’achat en culture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 174
5.4 É tude de cas : les contrats indexés Euronext, appelés « contrats à prime ». 185
5.5 É tude de cas : gérer sa marge de trituration. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190
5.5.1 Cas du triturateur de colza basé en France. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190
5.5.2 Cas 1 du triturateur de soja à Chicago (États-Unis). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194
5.5.3 Cas 2 du triturateur de soja à Chicago (États-Unis). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198
5.6 É tude de cas : synthèse. 202
CHAPITRE 6 – Les facteurs cl és de succ ès et les nouveaux contrats . 215
6.1 Les facteurs clés de succès d’une couverture de risque sur un contrat à terme. 216
6.1.1 Fluctuation des cours de la matière première agricole et alimentaire. . . . . . . . . . . 217
6.1.2 Des professionnels motivés et formés. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217
6.1.3 Un produit « fongible » standardisé. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 217
6.1.4 De grands volumes de produits . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 218
6.1.5 Conditions supplémentaires sur les marchés d’options : volatilité et liquidité . . . . 218
6.2 Le marché à terme du lait. 219
6.2.1 Forces en présence. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219
6.2.2 Se couvrir sur le marché à terme du lait. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219
6.2.3 Opérateurs de la filière. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 220
6.3 Le marché à terme des granulés de bois. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223
6.3.1 Granulés de bois, énergie renouvelable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223
6.3.2 Un marché bicéphale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223
6.3.3 Forces en présence. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224
6.3.4 Se couvrir sur le marché à terme des granulés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224
6.3.5 Opérateurs de la filière. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224
6.4 Le marché à terme de l’azote . 226
6.4.1 Forces en présence. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 226
6.4.2 Se couvrir sur le marché à terme de l’azote . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 226
6.4.3 Opérateurs de la filière. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 227
6.5 Le marché à terme du sucre. 230
6.5.1 Forces en présence. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230
6.5.2 Se couvrir sur le marché à terme du sucre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230
6.5.3 Opérateurs de la filière. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231
6.6 Le marché des swaps . 232
6.6.1 Exemple 1 : crédit bail et swap de taux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 232
6.6.2 Exemple 2 : swap de taux interbancaire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 233
6.6.3 Application d’un swap sur le marché des commodities : commodity swap. . . . . . 234
6.6.4 Swaps de commodités agricoles. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 235
6.7 Les blockchains. 236
6.7.1 Qu’est-ce qu’une blockchain ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236
6.7.2 Une création contemporaine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236
6.7.3 Fonctionnement d’une blockchain. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 237
6.8 Q uel impact pour les marchés agricoles ? . 238
6.8.1 Révolution des smart contracts ou « contrats intelligents ». . . . . . . . . . . . . . . . . . 238
6.8.2 Avenir incertain des chambres de compensation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 239
6.8.3 Pour aller plus loin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 243
CHAPITRE 7 – Conclusion. 245
7.1 Sécuriser marges et revenus : un enjeu de pérennité. 246
7.2 V ivre avec la volatilité des prix. 246
7.3 Q uand il existe un prix de marché, le prix d’un contrat de filière en dépend inévitablement . 247
7.4 Contrats de filières et outils à terme sont complémentaires. 247
7.5 Prochain défi : le prix du CO2 sur un marché à terme pour maîtriser le réchauffement climatique. 248
7.6 Perspectives : les assurances chiffres d’affaires et revenus se référant
au prix du marché à terme. 248
7.7 G érer les risques liés à la volatilité des prix agricoles : apprendre et savoir faire. 249
Réponses aux questions de synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 251
Glossaire 253
Annexe 25
Francis Declerck est professeur à l’Essec. Michel Portier est le fondateur et le gérant d’Agritel, société experte en stratégies des marchés agricoles et agro-industriels.
good.png

Satisfait ou remboursé

secure.png

Paiement 100% sécurisé

casque.png

Service clients

camion.png

Livraison garantie